Food reportages pour Aoste Pro

A l’occasion de la réalisation de leur magazine professionnel, Aoste nous a confié la réalisation du contenu culinaire dédié aux pros. Chaque revue met en lumière les différents corps de métiers en lien avec la charcuterie.

Notre mission ? Réaliser des food reportages auprès de chefs, d’artisans ou encore d’experts culinaires pour mettre en avant leurs profession. Boulangerie, traiteur, charcuterie, restauration, de nombreux domaines étaient au rendez-vous pour ces échanges intéressants et chaleureux. Notre recette d’un bon food reportage, la voilà : des chouettes interviews, des petites astuces mais surtout de beaux moments partagés autour d’une même passion. Retour sur nos entrevues riches en gourmandise.

5h30 : rendez-vous à la boulangerie Deschamps

À deux pas du métro Gorge de Loup, dans le 9ème arrondissement de Lyon, c’est dans sa boulangerie-café que nous avons rencontré Ludovic, propriétaire de la maison Deschamps, et toute son équipe aux fourneaux. Avec une volonté de revenir vers un produit bon, bio mais surtout naturel, Ludovic a monté un concept encore hybride sur le marché lyonnais en associant sa boulangerie à un espace de restauration. Grâce à ce parti-pris, il a réussi à créer un vrai lieu de partage  où l’échange et la transparence sont les maîtres mots. 

La maison Deschamps c’est aussi la proposition d’une nouvelle offre sur le marché avec des produits qui sortent des sentiers battus. Concerné par la provenance de ses ingrédients, Ludovic est intransigeant quant au choix de ses fournisseurs et c’est dans un soucis de conservation et de réduction du gaspillage qu’il a développé une offre de pain au poids. Mais on ne vous en dit pas plus, allez le rencontrer, il en parle mieux que nous !

10h00 : rendez-vous au Comptoir Cecil 

C’est derrière la place Bellecour que nous retrouvons Grégory Cuilleron dans son restaurant fraîchement ouvert. Né de la rencontre entre deux épicuriens, le Comptoir Cecil se caractérise aujourd’hui comme un lieu de vie où les clients sont libres de venir tout au long de la journée pour apprécier une cuisine conviviale et principalement faite à base de produits locaux. 

Comme beaucoup, Grégory a observé un changement dans la demande des clients, ce qui a largement influencé ses choix pour ce comptoir haut en saveurs. Des plats simples et un savoir-faire dans chacun des plats proposés du matin au soir, voilà la promesse de Grégory Cuilleron. Allez y faire un tour, vous ne regretterez pas l’escalope valdostana (escalope de veau panée servie sur penne avec une sauce au gorgonzola et du jambon cru).

Crédits photo Les Ptits Oignons - 2018

12h30 : rendez-vous chez BLO

En face de la boucherie Bello, rue de la charité, on trouve le restaurant B.L.O où nous avons rencontré Frédéric, propriétaire des deux enseignes. Ancien agent immobilier, il a finalement pensé à une reconversion en boucherie-charcuterie, et ce, pour le plus grand plaisir de nos papilles. Le restaurant B.L.O c’est l’endroit parfait pour déguster une bonne pièce de boeuf maturée, choisie avec soin par le propriétaire lui-même, qui ne travaille qu’avec 20 fournisseurs et 30 références. 

Dans un contexte où la consommation de viande est vue à la baisse, Bello propose des viandes labellisées bio, pour la majorité locales, et garantie une offre de qualité vers laquelle les consommateurs ont tendance à aller. Transparence et patience sont donc de mises. Notre péché-mignon ? Leur pluma de pata negra parfaitement cuite. Vous nous en direz des nouvelles !

18h00 : rendez-vous avec Toto Li Vigni

Ancien joueur de football, primé meilleur « Talent Italien dans le monde », Toto Li Vigni incarne la culture italienne mieux que personne. C’est dans sa pizzeria du 3ème arrondissement de Lyon que nous avons fait sa rencontre. Une ambiance familiale, un savoir-faire unique et un goût de dolce vita, voilà comment décrire l’activité de cette italien chaleureux (ce serait presque un pléonasme). 

Ce restaurant a grandi avec une clientèle fidèle, qui ne demande que peu de changements, mais comme chaque professionnel, les questions de naturalité, de transparence ainsi que de traçabilité font écho. Alors afin de pérenniser cette cuisine, Toto Li Vigni n’hésite pas à utiliser des produits directement importés d’Italie, issus d’agricultures contrôlées et ça se sent dans chacune de ses spécialités.

PARTAGER

Laisser un commentaire