À découvrir : 8 produits venus d’Afrique

Popo loves cooking c’est l’histoire de Julie, passionnée de cuisine depuis qu’elle est toute petite. Après la sortie de son premier livre « L’Afro apéro », 40 recettes à influence africaine pour l’apéritif, Julie a décidé d’en réaliser un deuxième, « Wake up Africa ». Pour illustrer ses recettes de petit-déjeuners et de brunchs, Julie nous a contacté afin que nous réalisions des photos. Bien plus que de la photo culinaire, cette rencontre nous a aussi permis de découvrir un grand nombre de produits que nous ne connaissions pas. Du fruit du baobab à la banane plantain, voici un petit aperçu de ces saveurs venues d’ailleurs…

Bissap et bissap blanc

Le bissap est une variété d’hibiscus sabdariffa cultivée en Afrique subsaharienne. Aussi connue sous le nom d’oseille de Guinée, on la cultive pour ses fleurs rouges ou vertes et ses feuilles. Le jus de bissap est donc une boisson rafraichissante préparée à base d’infusion des fleurs d’hibiscus. Populaire au Sénégal, il regorge de bien faits pour la santé et est une excellente source d’antioxydant. A la fois antibactérien et anti-inflammatoire, le jus de bissap est connu dans le monde entier sous des noms bien différents comme thé rose, karkadé ou encore boissons des Pharaons. En plus de sa jolie couleur rouge, le bissap a un goût sucré qu’on adore.

Corossol

Le corossol, aussi appelé corossol épineux, est le fruit du corossolier, qui pousse en Afrique, en Amérique ou en Asie. Essentiellement composé d’eau, le fruit a lui aussi de nombreuses vertus pour lesquelles il est reconnu. Feuilles, racines, fruits, on peut tout utiliser du corossol et en faire des infusions ou même des cocktails ! Sucré et parfois un peu acide, le corossol peut aussi être consommé en confiture, en gelée ou en glace. 

Bouye

Le jus de bouye n’est rien d’autre que le fruit du baobab, aussi appelé pain de singe. Légèrement assidulé, le jus de bouye peut aussi bien se boire comme un cocktail que comme un désaltérant. Le jus de bouye se prépare avec du lait et du sucre. Mais le fruit du baobab peut se manger de différentes manières. On peut très bien le réduire en bouillie, le faire au four ou le faire mariné. Au Sénégal par exemple, le lalo est une poudre de feuilles de baobab séchées que l'on incorpore aux céréales ou aux sauces. 

Toffee

Le toffee est une confiserie africaine fabriquée en faisant bouillir du sucre ou de la mélasse dans du beurre en présence ou non de farine. Un peu différent du caramel, le toffee est aussi utilisé en pâte à tartiner ou en bonbon à manger comme une friandise. 

Mil

Le mil est une céréale très répandue dans les régions arides d’Afrique subsaharienne. Il s’agit de loin de la céréale la plus répandue dans ces zones, devant le blé par exemple. On le trouve sous la forme d’une graine ronde et jaune, qui révèle un léger goût de noix une fois grillée. En Afrique, cette céréale est consommée quotidiennement, notamment en bouillie ou en galette. La farine de mil est obtenue en pilant la graine, traditionnellement à l’aide d’un mortier.

Kinkeliba

Le kinkéliba pousse dans les pays du Sahel – Sénégal, Mali, Niger, Burkina Faso, Guinée- où ses feuilles séchées sont consommées en tisane. Produit réputé pour ses propriétés diurétiques et digestives, le kinkeliba se consomme principalement en tisane, dilué avec de l’eau et du citron vert. Mais le kinkeliba peut aussi être utilisé sous forme de sirop, comme le propose Popolovescooking dans son livre, pour accompagner des pancakes par exemple. 

Moringa

Le moringa est un arbre tropical originaire d’Inde. Avant tout considéré comme une plante médicinale, le moringa est aussi un arbre alimentaire dont toutes les fruits, les feuilles et même les racines sont utilisées. En effet, la feuille de moringa est considérée comme un superaliment puisqu’il assure l’équilibre des apports grâce à sa teneur exceptionnelle en vitamines, minéraux et antioxydants. Le moringa pur feuille a un goût très doux, comparable au tilleul, avec une note citronnée alors que le moringa pure poudre est plus typé. 

Banane plantain

Plus grande qu’une banane normale, la banane plantain est aujourd’hui cultivée et couramment consommée dans une grande partie de l’Afrique subsaharienne. Sa chair est beaucoup plus riche en amidon qu’une banane normale et c’est cet amidon qui rend la banane plus ferme et moins sucrée, permettant la cuisson. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la banane plantain peut se manger aussi bien cuite que bouillie, même frit voire rôtie mais pas crue. En Afrique, la manière la plus courante de la cuisiner consiste à la couper en rondelle, puis la faire frire dans un bain d’huile chaude. On l’appelle alors alloco. Dans de nombreux pays, alloco désigne donc aussi bien le fruit que le plat ainsi cuisiné.
On a pu déguster certains de ces aliments lors de la première session de shooting avec Julie et on a adoré ! En avant premiere une photo du livre qui promet d’être vraiment très gourmand !
PARTAGER

Laisser un commentaire